Passer au contenu

/ Département de science politique

Je donne

Rechercher

Navigation secondaire

Experts en : Théories sociales et politiques

Bernard, Milan

BERNARD, Milan

Auxiliaire d'enseignement (étudiant/e), Doctorant

Mes recherches, se basant principalement sur les travaux et l'héritage intellectuel d'Hannah Arendt, s'intéressent à la présence du conflit au coeur de la politique, et à la possibilité d'équilibrer son potentiel destructeur. Je m'intéresse aussi, dans ce contexte, à l'état idéologique de la société actuelle.

Mots clés: conflit, Hannah Arendt, mesure, solidarité, responsabilité pour le monde, écologie

J'ai également travaillé sur les mouvements sociaux, la diffusion des idées et des normes en relations internationales et en arts visuels et les politiques sociales (assurance-emploi).

Lire plus…

Profil complet

Boismenu, Gérard

BOISMENU, Gérard

Professeur titulaire

Ma programmation de recherche porte depuis plusieurs années sur les politiques publiques, avec une attention particulière sur les politiques sociales en perspective comparée. Les travaux mettent l’accent sur les modèles de régulation du rapport salarial. J’y traite de la réalité canadienne, tout en privilégiant une démarche comparative permettant la mise en perspective.

D’abord incluse dans les études du rapport salarial, la protection sociale deviendra un champ spécifique, alors que l’analyse porte de plus en plus sur le traitement politique des sans-emploi. Il s’agit d’une sphère stratégique de la recomposition de l’État social depuis les années 1980 et, encore davantage, depuis le début des années 2000. La comparaison se fait d’abord au sein du Canada (entre les provinces) et avec les États-Unis, puis s’attaque résolument à l’Europe. La question est notamment posée en termes de déterminants de la transformation des politiques sociales.

Dernièrement, le poste d’observation s’est inversé. Si l’intervention publique était posée dans sa relation aux laissés-pour-compte (sans-emploi), c’est l’analyse de ces derniers (de la pauvreté, des exclus et du précariat) qui est devenue récemment le centre d’intérêt.

Par ailleurs, depuis trente ans, la transformation du fédéralisme canadien constitue un objet d’analyse privilégié. La question constitutionnelle est appréhendée sous l’angle de la recomposition de l’État comme cadre d’exercice du pouvoir. Elle sera de ce fait mise en relation avec ses déterminations sociales (espaces régionaux, nationalités, identités), mais également avec le renouvellement des formes d’expression des politiques publiques, comme la nouvelle gestion publique. Là encore, le domaine des politiques sociales et fiscales occupe une large place.

En 2008, j'ai été nommé doyen de la Faculté des arts et des sciences.

Lire plus…

Profil complet

Boursier, Tristan

BOURSIER, Tristan

Doctorant, Chargé de cours

Mes recherches s'intéressent aux conditions de possibilité d'une solidarité inclusive. Cela m'amène à interroger l'idée de dilemme progressiste et de remettre en cause l'importance de la nation dans la constitution d'une solidarité politique. En parallèle, je travaille sur les mutations idéologiques de l'extrême droite en ligne. Mes travaux se focalisent sur la façon dont les influenceurs politiques diffusent des idées appartenant au suprémacisme blanc et au masculinisme. 

Lire plus…

Profil complet

Dufour, Pascale

DUFOUR, Pascale

Chercheuse, Professeure titulaire

Je travaille principalement sur les mouvements sociaux et l’action collective en perspective comparée. Dans mes recherches, je propose de considérer les acteurs collectifs (partis politiques, syndicats, groupes et réseaux plus informels) comme des joueurs majeurs de la vie politique, même si ceux-ci n’évoluent pas directement sur le terrain institutionnel mais investissent davantage les espaces publics informels, comme la rue, et ne s’adressent pas seulement à l’État ou aux institutions, mais aussi à la population ou à leurs alliés. 

L’actualité politique a ramené l’analyse de l’action collective et des mouvements sociaux au cœur des préoccupations de la science politique : comment émergent des mouvements, pourquoi et avec quels effets ? Quelles sont les conditions qui permettent à un acteur collectif de durer ? Quel est le rôle de la contestation politique dans la transformation des sociétés ? Une augmentation des actions protestataires signifie-t-elle que la démocratie représentative est malade ou a atteint ses limites ?

Mes recherches soulignent plutôt la complémentarité des différents types d’action politique, voir la continuité qui peut exister entre l’action collective de type contestataire, l’action de type lobbying et l’action partisane.

Dans mes travaux, je montre notamment que la création de rassemblements militants comme les forums sociaux (mondiaux ou locaux), s’ils participent à la mise en pratique d’une culture politique valorisant la démocratie directe et la recherche du consensus, sont aussi une réponse pragmatique à des besoins locaux et un répertoire d’action collective propre à une génération. Mes travaux récents ouvrent l'analyse à des formes d'action (politique) plus individualisée (comme le glanage ou l'agriculture urbaine), mais qui viennent questionner les frontières de l'engagement en société. Également, je cherche à comprendre comment les institutions jouent sur la manière dont les différentes formes d'action politique se déploient et évoluent.

Mes recherches actuelles tentent ainsi de mettre en avant la plus-value théorique de l’analyse des mouvements sociaux et de l’action collective en science politique, qui nous conduisent à considérer sérieusement la question des conflits et des relations de pouvoir et à ne pas hésiter à tourner notre regard de chercheur vers des terrains peu explorés, parfois en marge de nos sociétés.

Les luttes écologistes et leurs effets sur les autres formes de protestation sociale constituent un nouveau terrain d'investigation pour moi, qui me permettra d'analyser les transformations en cours au niveau des organisations et des réseaux, mais aussi au niveau des individus et leur rapport à l'engagement et au politique.

Lire plus…

Profil complet

McFalls, Laurence

MCFALLS, Laurence

Professeur titulaire

Ayant, au cours des années 1990, surtout travaillé sur les problèmes politiques et culturelles relies à la réunification allemande dans le contexte de l’intégration européenne, je m’oriente depuis une décennie aux fondements théoriques, philosophiques et épistémologiques des sciences sociales, avec un intérêt particulier pour les œuvres de Max Weber et de Michel Foucault. J’ai également ouvert, en collaboration avec ma collègue du département d’Anthropologie Mariella Pandolfi, un nouveau champ de recherche et de réflexion sur les interventions militaires et humanitaires et les nouvelles formes de domination thérapeutique qui s’y sont développées.

Fortement impliqué au Centre canadien d’études allemandes et européennes depuis sa création en 1997, je suis actuellement en train de développer une école doctorale transatlantique sur le thème de la diversité en collaboration avec une vingtaine de collègues allemands et montréalais.

Autres champs d'expertise

Lire plus…

Profil complet

Noël, Alain

NOËL, Alain

Professeur titulaire

Mes travaux de recherche portent sur les politiques sociales et sur le fédéralisme en perspective comparée, sur la politique au Canada et au Québec et, plus largement, sur les différents qui opposent la gauche et la droite dans nos démocraties. Je m’intéresse, en particulier, aux politiques publiques qui touchent le principal de ces différents, soit la distribution des revenus entre les citoyens (politiques de lutte contre la pauvreté, politique de sécurité du revenu visant à assurer un soutien financier minimal à tous, politiques du marché du travail).

Ces dernières années, j’ai travaillé notamment sur les stratégies de lutte contre la pauvreté adoptées par les États-membres de l’Union européenne et par les gouvernements provinciaux au Canada. Je me suis également intéressé aux transformations récentes du fédéralisme canadien (déséquilibre fiscal, ententes bilatérales et multilatérales sur les politiques du marché du travail, politiques des provinces concernant les peuples autochtones). Tous ces travaux procèdent de l’idée selon laquelle, en démocratie, la politique sert d’abord à mettre en opposition des conceptions distinctes de la justice sociale. 

Lire plus…

Profil complet

Rothmayr Allison, Christine

ROTHMAYR ALLISON, Christine

Chercheuse, Professeure titulaire

Mes projets de recherche se regroupent autour de trois axes. Depuis ma thèse, je m’intéresse aux relations entre les tribunaux et la politique, notamment à la mobilisation légale et l’impact des décisions judiciaires sur la formulation et la mise en œuvre des politiques publiques en Amérique du Nord et en Europe.

Mes projets actuels s’intéressent à l’agenda de la Cour Suprême du Canada (Comparative Policy Agendas), la judiciarisation des politiques en matière de biotechnologies et biomédecine en Europe et en Amérique du Nord, ainsi qu’à la question de la managérialisation du droit.

De manière plus générale, autour d’un deuxième axe de recherche, je vise à contribuer au développement des théories sur les processus de politiques publiques (policy-process theories). Plus particulièrement, mes recherches tentent d’expliquer le choix de politiques dans le domaine des biotechnologies et le changement des politiques publiques à travers le temps (Europe et Amérique du Nord). Ce deuxième axe englobe aussi un volet de recherche sur l’utilisation des sondages dans la formulation et la mise en place des politiques publiques.

Finalement, dans un troisième axe, mes intérêts de recherche portent sur des aspects plus appliqués : je possède d’expérience de plus de 10 ans dans l’évaluation des politiques publiques. D’origine suisse, je continue évidemment de travailler sur la politique suisse!

Lire plus…

Profil complet

Simard, Augustin

SIMARD, Augustin

Professeur agrégé

Mes travaux portent sur le rapport entre le droit et les idées politiques au sens large. D'un côté, je m'intéresse aux différentes représentations du droit que l'on trouve aux fondements des théories politiques (et des sciences sociales plus généralement) et aux genres d'arguments qu'elles servent à étayer. De l'autre, je me penche sur certaines figures exemplaires de la doctrine juridique et sur les résonances politiques qu'ont eues leur oeuvre (dans une perspective critique, surtout).

Formé dans la tradition continentale de l'histoire conceptuelle (Begriffsgeschichte), j'adopte une approche transnationale et comparative, insistant sur la dynamique des transferts intellectuels, notamment entre l'Europe et les États-Unis. J'entame présentement un travail de longue haleine sur la critique du formalisme juridique dans la première du XXe siècle suivant une perspective transatlantique. Ce travail prend pour point de départ la trajectoire d'un juriste aujourd'hui un peu oublié: Hermann Kantorowicz. 

Délaissant les questions de normativité, mon travail s'intéresse d'abord à l'historicité de nos concepts et de nos idéaux, et à leur inscription dans des conjonctures spécifiques. Je fais le pari qu'en exposant leurs généalogies et leurs parcours sinueux, on peut ébranler leur évidence et les soumettre au jugement critique.

Lire plus…

Profil complet