Passer au contenu

/ Département de science politique

Je donne

Rechercher

Professionnels-enseignants

Soucieux d’arrimer les multiples concepts et idées politiques aux activités des futurs praticiens, le Département compte sur un corps d’enseignants diversifié, dont plusieurs membres sont des acteurs influents dans leur milieu. Donnant vie aux théories politiques, ils dispensent un savoir acquis sur plusieurs continents, au sein d’institutions qui façonnent les politiques d’aujourd’hui.

POL6522

(Été 2018) Esther Bégin, professionnelle chevronnée de la communication, elle possède au-delà de 25 ans d'expérience en journalisme et animation. En plus de cumuler avec succès des mandats variés et ponctuels dans le domaine des médias, elle fut correspondante pour RDI et Radio-Canada sur la Côte Ouest canadienne à l'été 2017 et a signé la série documentaire Fièvre politique, diffusée à Télé-Québec et couronnée au Prix Gémeaux 2017.

(Été 2021) Christian Bourque est vice-président exécutif et associé chez Léger. En plus de son rôle de chercheur et de consultant chez Léger, il est chronique politique à la CBC et chroniqueur en tendance consommation aux Éclaireurs de Radio-Canada.

(Été 2021) François Crête est vice-président, Relations gouvernementales - Québec, Le Cabinet de relations publiques NATIONAL. Fort d'une expérience de plus de huit années comme directeur de cabinet au gouvernement du Québec, Monsieur Crête connaît de fond en comble les méandres du fonctionnement de l'État. Responsable des relations gouvernementales au sein du plus important cabinet de relations publiques au Canada, il conseille les clients de la firme dans leurs démarches auprès des détenteurs de charges publiques.

(Été 2021) Marie-Christine Demers agit comme Directrice principale, Affaires publiques et Relations avec les communautés chez Gazoduq, un projet de développement d’une 2 ligne de transmission de gaz naturel pour alimenter un projet d’usine de liquéfaction au Saguenay, Québec où elle est notamment responsable des relations gouvernementales et agit comme chef de cabinet auprès du groupe d’investisseurs. Diplômée en droit (LL.B) et en gestion (MBA), elle a débuté sa carrière en 2001 au sein de deux grandes firmes juridiques pour ensuite transiter vers les relations publiques et relations gouvernementales, travaillant d’abord quelques années en conseil en agence pour migrer vers le secteur privé par la suite. Animée par la réflexion sur les grands enjeux du Québec, elle a participé à différentes campagnes électorales et campagnes au leadership, à tous les paliers, et collabore auprès de groupes de réflexion en matière de développement économique. Elle siège depuis plusieurs années sur des conseils d’administration et comités et intervient dans divers cours/conférences. Jusqu’à tout récemment, elle présidait le conseil d’administration de la Jeune chambre de commerce de Montréal.

(Été 2021) Éric Desrosiers est journaliste et chroniqueur économique au journal Le Devoir et collabore fréquemment à d’autres médias. Arrivé au quotidien de la rue de Bleury en 1998, il y a aussi couvert l'actualité générale et la politique municipale, après avoir travaillé pour l'hebdomadaire Le Canada français, à Saint-Jean-sur-Richelieu, et pour le journal La Presse. Politologue de formation, il possède un doctorat (consacré à la démocratie à l'ère de la mondialisation) de l'Université de Montréal, une maîtrise (axée sur le discours du Parti Québécois) de l'Université McGill, un baccalauréat de l'Université Laval, en plus d’une année d’études en droit à l'Université Paris I Panthéon-Sorbonne.

(Été 2021) Martin Roy est président-directeur général du Regroupement des événements majeurs internationaux (RÉMI) et dirige Confessions Communications. Après une formation en journalisme et un passage au quotidien Le Soleil, il a été directeur adjoint et attaché de presse au cabinet de la ministre Louise Beaudoin de 1997 à 2003 et a occupé des fonctions semblables au sein d’organisations comme Cavalia, La Ronde, VIA Rail et la Fête nationale du Québec.

(Été 2021) Chatal Srivastava est journaliste à Radio-Canada.


POL6523

(Été 2019) Ginette Chenard détient un doctorat en science politique (relations internationales) de l'Université de Montréal et est présentement co-présidente de l'Observatoire sur les États-Unis à la Chaire Raoul-Dandurand de l'UQAM. Elle a été déléguée du Québec à Atlanta de 2006 à 2011 avec le mandat de promouvoir les rapports commerciaux et les relations gouvernementales, culturelles et académiques avec onze États du Sud des États-Unis. Elle est l'auteure de l'ouvrage Le Sud des États-Unis, Rouge, Blanc, Noir (Septentrion, 2016).

(Été 2021) Laurence Deschamps-Laporte est professeure et chercheure invitée au département de science politique de l'Université de Montréal et au CÉRIUM. Laurence Deschamps-Laporte a conseillé trois ministres des Affaires étrangères canadiens et était récemment la Chef de cabinet du ministre des Affaires étrangères du Canada. Auparavant, elle était consultante chez McKinsey & Compagnie et oeuvrait surtout auprès d’organismes philanthropiques et du secteur public à travers le monde. Elle est collaboratrice à Noovo info où elle commente la politique internationale.
Laurence Deschamps-Laporte détient un doctorat et une maîtrise de l’Université d’Oxford où elle était boursière Rhodes. Elle était également boursière Morehead-Cain à l’Université de la Caroline du Nord à Chapel Hill. Elle est spécialiste du Moyen-Orient, de l’étude des mouvements islamistes et du salafisme. Elle a étudié l’arabe en Syrie et a mené sa recherche de terrain pour son doctorat en Égypte. Elle s’intéresse à l’étude de la politique étrangère canadienne, au féminisme au sein des relations internationales ainsi qu'à la politique et aux sociétés du Moyen-Orient. Elle a contribué à la recherche de l’Oxford Poverty & Human Development Initiative (OPHI) et de l’Earth Institute à l’Université Columbia.

(Été 2021) Mathieu Ferland est conseiller expert en investissement étranger au ministère de l'Économie, de la Science et de l'Innovation du Québec.

Pierre-Marc Johnson est Avocat et médecin de formation, ancien Premier ministre du Québec, Me Johnson est Avocat-Conseil au cabinet d’avocats Lavery de Billy de Montréal. Il occupe depuis Mai 2009 comme Négociateur en Chef du Québec dans les négociations de l’Accord Économique et Commercial Global entre le Canada et l’Union européenne (AECG).

(Été 2021) Guillaume Landry est directeur général, Bureau international des droits des enfant, Montréal.

(Été 2021) Maria Lamani est la directrice des politiques et des services au sein du ministère des Affaires francophones de l'Ontario. Elle a travaillé dans les secteurs public, parapublic et privé. Maria a été conseillère auprès de deux ministres des Affaires étrangères du Canada où elle dirigeait les efforts diplomatiques visant à négocier le retour de Canadiens détenus à l'étranger.
Auparavant, Maria avait occupé divers rôles au sein du gouvernement de l'Ontario tel que le Bureau du procureur général, le Bureau du ministre de la Sécurité communautaire et des Services correctionnels de l'Ontario et au Bureau de la ministre des Services sociaux et communautaires. Maria a également été directrice des relations gouvernementales au sein de l'institut de recherche international CIFAR. Elle a aussi été la directrice générale d'une start-up d'innovation sociale. Elle est titulaire d'un baccalauréat de l'université McGill et d'une maîtrise en sciences politiques et en relations internationales de l'université Wilfrid Laurier.

John McNab anciennement du ministère des Affaires mondiales Canada où sa carrière s’est concentrée sur les relations et les négociations commerciales internationales, comprenant des affectations à Washington DC et Genève (OMC) ainsi qu’au poste de négociateur en chef des accords aériens.

Nadja Pollaert est directrice général chez Médecin du Monde Canada, Montréal.

(Été 2021) Gaëlle Rivard Piché (PhD Carleton University) travaille comme analyste stratégique auprès de Recherche et développement pour la défense Canada, ce qui l’a amenée à agir à titre de conseillère scientifique pour la Marine royale canadienne et le Commandement des Forces d’opérations spéciales du Canada. Elle est également senior fellow auprès de la Conférence des associations de la défense et chercheure associée à la Norman Paterson School of International Affairs de l’Université Carleton.

(Été 2019) Denis Robert est diplomate de carrière. Il est présentement Directeur de la Direction de la recherche sur la politique étrangère et la prospective à Affaires mondiales Canada. Il a été ambassadeur du Canada auprès du Royaume-Uni, de la Belgique et du Luxembourg.

(Été 2021) Isabelle Roy (B.Sc. [mathématiques], Université de Montréal, 1983; M.Sc. [économie], Université de Montréal, 1989; Diplôme en administration publique, École nationale d’administration, Paris, 1996) a enseigné les mathématiques au secondaire au Gabon, travaillé comme professionnelle de recherche au Centre de recherche et développement en économie de Montréal, puis a travaillé comme économiste-conseil à la Banque mondiale. Elle a débuté sa carrière au ministère des Affaires étrangères et du Commerce international en 1990 et a occupé des postes de responsabilités à Ottawa aux directions des affaires de la Francophonie, des relations économiques et financières, de l’Europe de l’Ouest, de l’Afrique de l’Ouest et du Centre où elle a occupé le poste de directrice adjointe (2003-05) et directrice (2008-11), et de la non-prolifération et du désarmement où elle est directrice (2011-14). Mme Roy a servi à l’étranger à Yaoundé, et à Paris à l’ambassade du Canada puis à la délégation canadienne auprès de l’Organisation de coopération et de développement économiques. En 1997, elle devient la première diplomate canadienne à participer à un échange avec le ministère français des Affaires étrangères, après ses études à l’École nationale d’administration (Strasbourg et Paris). Mme Roy a représenté le Canada à deux reprises à titre d’ambassadrice, d’abord au Mali de 2005 à 2008, puis en Algérie de 2014 à 2017. Mme Roy a récemment pris sa retraite; elle a deux enfants et est mariée au Major-général à la retraite Denis Thompson.

(Été 2019) Caroline Saint-Mleux est consultante indépendante en développement international et affaires humanitaires. Après un passage en cabinet politique à Ottawa, elle a évolué au sein des Nations-Unies, d'organisations non gouvernementales et de centres de formation pendant plus de douze ans au Canada, mais également en Afrique, en Asie et au Moyen Orient. Diplômée en Science politique et Études du développement international (Baccalauréat), elle s'est ensuite spécialisée en consolidation de la paix (Maîtrise) et en prévention et résolution de conflits (Diplôme d'études supérieures).

(Été 2021) Denis Thompson est Major-général à la retraite depuis qu’il a quitté les Forces armées canadiennes en 2017 après 39 ans de service. Par ses études au Collège militaire de Saint-Jean (1979-82) et au Royal Military College à Kingston (1982-84) il est ingénieur agréé et détient un baccalauréat en génie mécanique, de même qu’une maîtrise en sciences militaires appliquées. Il a occupé des postes de commandement à Chypre, en Allemagne, en Bosnie, ainsi qu’au Canada. Il a été commandant de la Force opérationnelle de l'OTAN à Kandahar (Afghanistan) en 2008-09. Par la suite, il a été commandant du Commandement des Forces d'opérations spéciales du Canada (CANSOFCOM) avant sa nomination comme commandant de la Force multinationale et d’observateurs (MFO) dans le Sinaï (Egypte) de 2014 à 2017. Depuis sa retraite, il agit à titre de mentor auprès d'officiers supérieurs militaires et hauts-fonctionnaires civils du Programme de sécurité nationale au Collège des Forces canadiennes de Toronto ; il est également invité régulièrement comme conférencier sur le maintien de la paix et la contre-insurrection aux universités d'Ottawa, de Winnipeg, Queens, Carleton, Bishops et McGill. Il a deux fils et est marié à Isabelle Roy, diplomate à la retraite.


POL6524

(Été 2018) Peggy Bachman est arrivée à la Ville de Montréal en novembre 2013, elle dirige le Bureau des relations gouvernementales et municipales. Auparavant au service de l’Union des municipalités du Québec pendant plus de dix ans, Peggy Bachman a d’abord occupé les fonctions de coordonnatrice des Politiques et de conseillère en fiscalité, puis assumé la direction générale de l’organisation. Madame Bachman a aussi œuvré en milieu universitaire comme chargée de cours à l’Université de Montréal et comme agent de recherche à l’Université de Sherbrooke. Elle a également contribué à des projets d’aménagement pour la Communauté urbaine de Lyon.

Guillaume A. Callonico (M.Sc. science politique, UdeM) est conseiller principal en risques géopolitiques à la Caisse de dépôt et placement du Québec. Il est aussi le président fondateur de Monde68, média d'analyse des enjeux internationaux en partenariat avec le HuffingtonPost, Rue89 et le centre d'études et de recherches internationales de l'UdeM. Il a également été professeur de science politique au collège Jean de Brébeuf de 2009 à 2015.

(Été 2021) Leïla Copti est présidente de COPTICOM Stratégies & Relations publiques, une agence qu’elle fonde en 2011. Elle a également cofondé et assuré la coordination stratégique d’alliances influentes et encore actives au Québec : Transit, l’Alliance pour le financement des transports collectifs au Québec et l’Alliance SWITCH, qui regroupe gens d’affaires et environnementalistes souhaitant accélérer le virage vers une économie verte au Québec. Leïla signe plusieurs stratégies de communication dans le cadre de consultations publiques d’envergure dont celle menant au Plan métropolitain d’aménagement et de développement de la Communauté métropolitaine de Montréal en 2012. Elle organise plusieurs évènements majeurs comme la première Table ronde canadienne sur l’économie verte en avril 2015. Leïla Copti est vice-présidente du Conseil d’administration du Conseil régional de l’environnement de Montréal et siège au CA de Réalité climatique Canada, fondé par Al Gore.

(Été 2019) Miriam Fahmy est chercheuse, éditrice et animatrice indépendante. Elle se spécialise dans les questions de démocratie, de justice sociale et des mutations du travail. Pendant 10 ans elle a œuvré, à l’Institut du Nouveau Monde, au renforcement de la participation citoyenne au Québec. Elle a dirigé une vingtaine d’ouvrages collectifs, dont l’état du Québec (2008-2014) et Miser sur l’égalité (avec Alain Noël). Elle a animé des dizaines de tables rondes, délibérations, ateliers de discussion, causeries et colloques. De 2014 à 2016 elle a tenu une chronique hebdomadaire d’affaires publiques au journal Métro. Elle est membre du comité éditorial du magazine Nouveau Projet et de la coop Temps libre.

(Été 2021) Marie Gendron est présidente du conseil d’administration et présidente-directrice générale du Conseil de gestion de l’assurance parentale. Elle oeuvrait auparavant comme sous-ministre de la Culture et des Communications. Conseillère politique au cabinet de Robert Bourassa en tout début de carrière, Marie Gendron a par la suite occupé diverses fonctions stratégiques au sein de grandes organisations privées, publiques, parapubliques et philanthropiques, de Bell Canada, à la Société Radio-Canada en passant par l’Agence métropolitaine de transports (maintenant EXO) et la Fondation Chagnon, avant de faire le saut dans le milieu municipal, au sein de la nouvelle administration de la ville de Laval. Ce solide bagage lui a valu une grande connaissance des rouages gouvernementaux et de l’incidence de politiques publiques sur différents secteurs d’activités. En 2016, elle revient au coeur des décisions gouvernementales en tant que secrétaire générale associée au ministère du Conseil exécutif du gouvernement du Québec. Marie Gendron a aussi été membre de l’Office québécois de la langue française et du CA de l’institut de cardiologie de Montréal. Elle est détentrice d’une maîtrise ès sciences de l’Université de Montréal, en science politique.

(Été 2021) Steven Hogue est directeur adjoint des relations fédérales et des politiques publiques chez Pfizer Canada depuis 2004, il a été directeur adjoint des Communications pour le Premier ministre du Canada et adjoint pour le Québec (2000-2003) de même que conseiller politique auprès du ministre des Pêches et Océans et du Revenu national (1998-2000). Il est membre de l’Institut de relations gouvernementales du Canada et administrateur de société certifié (ACS) & Chartered Director (C. Dir).

James Hughes est un Fellow chez la Fondation McConnell à Montréal. Il a été le sous-ministre aux services sociaux de la province du Nouveau-Brunswick de 2008 au 2011. Il a réussi à diriger le développement d'un plan provincial en réduction à la pauvreté vers une adoption à l'unanime par le parlement local. Il est l'auteur de Early Intervention, James Lorimer Publishing (2015), au sujet de mieux gérer le filet social Canadien.

(Été 2018) Jean-Patrick Laflamme est vice-président, affaires publiques et environnement au conseil de la transformation alimentaire du Québec (CTAQ). Il a également été conseiller politique au ministère des Relations internationales et de la francophonie où il était étroitement lié aux dossiers du positionnement des états fédérés dans l'espace monde, plus particulièrement en pilotant les dossiers environnementaux et énergétiques pour le cabinet. Il a fait ses études à l'Université de Montréal où il a obtenu un bac en sciences politiques et s'est spécialisé en études arabes. Il s'implique à titre de volontaire avec la Garde côtière auxiliaire depuis 10 ans et participe activement à des évènements caritatifs pour les personnes handicapées.

(Été 2021) Nimâ Machouf a obtenu un doctorat en santé publique à l’Université de Montréal et travaille depuis 20 ans comme épidémiologiste des maladies infectieuses. Son domaine de spécialité est le VIH et la santé internationale. Madame Machouf est également activiste sociale et s’intéresse au domaine politique. Elle travaille présentement à la clinique du Quartier Latin à Montréal.

(Été 2021) Thomas Mulcair est professeur invité au Département de science politique de l'Université de Montréal et Fellow au CÉRIUM. M. Mulcair est aussi avocat, commentateur politique et un ancien politicien provincial et fédéral. Il a été élu député fédéral d'Outremont de 2007 à 2018, sous la bannière du Nouveau Parti Démocratique (NPD). En 2011, alors que son parti le nommait lieutenant québécois, il a été l'un des artisans de la "vague orange" qui a permis au NPD de remporter les trois quarts des sièges au Québec et de devenir ainsi, pour la première fois de son histoire, l'opposition officielle à la Chambre des communes. En 2012, il a été élu chef du NPD. Avant de se lancer en politique fédérale, Thomas Mulcair a siégé, de 1994 à 2007, à l’Assemblée nationale du Québec comme député du Parti libéral de Chomedey (Laval). De 2003 à 2006, il fut ministre de l’Environnement et du développement durable du Québec au sein du gouvernement libéral de Jean Charest. S’inspirant de l’Europe, il est l'auteur d'une loi sur le développement durable considérée, encore aujourd’hui, comme avant-gardiste en Amérique du Nord. Thomas Mulcair a passé toute sa carrière au service du public. Il fut notamment président de l’Office des professions du Québec (1987-1993), instance gouvernementale règlementant les ordres professionnels au Québec. M. Mulcair est également président du conseil d’administration du Jour de la Terre.

Isabelle Paré est cadre-conseil en politiques de santé et chercheure pour la Fédération des médecins omnipraticiens. Au centre de l’action, elle participe aux négociations des conditions de pratique entre la FMOQ et le MSSS et gère l’application des ententes, et ce après avoir œuvré plusieurs années en gestion de la recherche universitaire dans une faculté d’ingénierie et quelques charges de cours à l’université. Ses travaux de recherche portent sur les conditions de pratique des omnipraticiens au Québec. Au cœur de l’action, elle a contribué à transformer la pratique médicale de 1re ligne au Québec en développant et en formant les médecins en accès adapté. Elle a obtenu son Ph. D. en sciences politiques à l’Université de Montréal. Sa thèse, intitulée Le transfert dans le cycle des politiques publiques – les experts européens et le programme du génome humain, porte sur le rôle des experts dans la formulation et l’implantation d’une politique scientifique au niveau supranational.

(Été 2021) John Parisella est conseiller spécial, Stratégie et rayonnement au Cabinet de relations publiques National et fellow au Cérium, directeur exécutif de la campagne majeure de financement de l’Université de Montréal et auteur de La Politique dans la peau. Ancien conseiller des premiers ministres Robert Bourassa et Jean Charest et ex-délégué du Québec à New York.

Hugo Séguin est Fellow au Cérium, il enseigne à l’École de politique appliquée de l'Université de Sherbrooke. Il a évolué au sein d’Équiterre, de Greenpeace Canada et de Climate Action Network International, après des passages en cabinets politiques à Ottawa et à Québec, de même que dans la fonction publique québécoise et le milieu financier. Il est aujourd'hui conseiller principal chez Copticom, Stratégie et affaires publiques et siège aux conseils d'administration de Vivre en Ville et d'EcoJustice Canada.

Michèle Stanton-Jean est chercheure invitée au Centre de recherche en droit public de l’Université de Montréal et présidente du comité sur la science responsable des fonds de recherche du Québec. Représentante du Québec au sein de la Délégation permanente du Canada à l’UNESCO (Paris, 2011-2014), sous-ministre de la santé du Canada (1993-1998), conseillère spéciale du ministre des affaires étrangères du Canada en matière de santé et d’affaires sociale à Bruxelles au sein la Délégation permanente du Canada à l’Union européenne (1998-2000) et présidente du Comité international de bioéthique de l’UNESCO (2002-2005) durant l’élaboration de la Déclaration universelle sur la bioéthique et les droits de l'homme.


POL 6526

(Été 2021) Guillaume A. Callonico (M.Sc. Science politique, UdeM) est directeur principal en charge de la gestion des risques transversaux, géopolitiques et de la gouvernance géographique à la Caisse de dépôt et placement du Québec depuis 2015. Il enseigne également, à titre de chargé de cours à l’Université de Montréal un cours sur l’analyse de risque politique appliquée. Avant cela, Il était professeur de science politique au collège Jean de Brébeuf.

(Été 2019) Miriam Fahmy est chercheuse, éditrice et animatrice indépendante. Elle se spécialise dans les questions de démocratie, de justice sociale et des mutations du travail. Pendant 10 ans elle a œuvré, à l’Institut du Nouveau Monde, au renforcement de la participation citoyenne au Québec. Elle a dirigé une vingtaine d’ouvrages collectifs, dont l’état du Québec (2008-2014) et Miser sur l’égalité (avec Alain Noël). Elle a animé des dizaines de tables rondes, délibérations, ateliers de discussion, causeries et colloques. De 2014 à 2016 elle a tenu une chronique hebdomadaire d’affaires publiques au journal Métro. Elle est membre du comité éditorial du magazine Nouveau Projet et de la coop Temps libre.

(Été 2021) Steven Hogue est directeur adjoint des relations fédérales et des politiques publiques chez Pfizer Canada depuis 2004, il a été directeur adjoint des Communications pour le Premier ministre du Canada et adjoint pour le Québec (2000-2003) de même que conseiller politique auprès du ministre des Pêches et Océans et du Revenu national (1998-2000). Il est membre de l’Institut de relations gouvernementales du Canada et administrateur de société certifié (ACS) & Chartered Director (C. Dir).

(Été 2021) Nimâ Machouf a obtenu un doctorat en santé publique à l’Université de Montréal et travaille depuis 20 ans comme épidémiologiste des maladies infectieuses. Son domaine de spécialité est le VIH et la santé internationale. Madame Machouf est également activiste sociale et s’intéresse au domaine politique. Elle travaille présentement à la clinique du Quartier Latin à Montréal.

(Été 2021) Thomas Mulcair est professeur invité au Département de science politique de l'Université de Montréal et Fellow au CÉRIUM. M. Mulcair est aussi avocat, commentateur politique et un ancien politicien provincial et fédéral. Il a été élu député fédéral d'Outremont de 2007 à 2018, sous la bannière du Nouveau Parti Démocratique (NPD). En 2011, alors que son parti le nommait lieutenant québécois, il a été l'un des artisans de la "vague orange" qui a permis au NPD de remporter les trois quarts des sièges au Québec et de devenir ainsi, pour la première fois de son histoire, l'opposition officielle à la Chambre des communes. En 2012, il a été élu chef du NPD. Avant de se lancer en politique fédérale, Thomas Mulcair a siégé, de 1994 à 2007, à l’Assemblée nationale du Québec comme député du Parti libéral de Chomedey (Laval). De 2003 à 2006, il fut ministre de l’Environnement et du développement durable du Québec au sein du gouvernement libéral de Jean Charest. S’inspirant de l’Europe, il est l'auteur d'une loi sur le développement durable considérée, encore aujourd’hui, comme avant-gardiste en Amérique du Nord. Thomas Mulcair a passé toute sa carrière au service du public. Il fut notamment président de l’Office des professions du Québec (1987-1993), instance gouvernementale règlementant les ordres professionnels au Québec. M. Mulcair est également président du conseil d’administration du Jour de la Terre.

(Été 2021) John Parisella est conseiller spécial, Stratégie et rayonnement au Cabinet de relations publiques National et fellow au Cérium, directeur exécutif de la campagne majeure de financement de l’Université de Montréal et auteur de La Politique dans la peau. Ancien conseiller des premiers ministres Robert Bourassa et Jean Charest et ex-délégué du Québec à New York.

(Été 2018) Julie Reid Forget, M. Sc. Économie du développement et Bacc. (Propédeutique) en Étude de développement international (McGill), B.Ing. École Polytechnique) est une entrepreneure, consultante-stratège et blogueuse en responsabilité d’entreprise et développement durable. Elle s’est particulièrement illustrée dans le 2 développement responsable de grands projets industriels et d’infrastructure à l’international et dans le nord canadien comme dirigeante chez SNC-Lavalin, Tetra Tech Développement international et Transfert Environnement et Société sur des projets développés par les grandes minières canadiennes ou encore des projets publics financés par la Banque mondiale, DFADT et USAID Elle fait aussi la promotion du leadership corporatif et gouvernemental solide et d’avant-garde qui mèneront à un cadre de dialogue et de partage des bénéfices plus prévisible et juste lors de la proposition de projets. Elle est sur le comité-conseil de Cataléthique et sur le comité de performance sociale et environnementale de l’Institut canadien des mines. Elle a enseigné à la maîtrise en environnement de Concordia en 2016 et 2017.

Direction du Département

Directrice
Christine Rothmayr Allison
514 343-6111 poste 20321

Adjointe à la directrice
Marie-Andrée Lavertu
514 343-6111, poste 54790