Passer au contenu

/ Département de science politique

Rechercher

Navigation secondaire

Les centres, groupes et chaires de recherche

Le Département de science politique accorde une grande importance aux activités de recherche. Les professeurs mènent des projets personnels et collaborent à différentes équipes de recherche.

La création de 2 chaires de recherche du Canada a récemment souligné la reconnaissance dont jouissent nos chercheurs. En témoignent aussi le grand nombre de subventions obtenues et les publications dans les revues les plus prestigieuses de la discipline.

Centre canadien d'études allemandes et européennes

Créé à l'initiative de l'Office allemand d'échanges universitaires (DAAD), le Centre relève de l'Université de Montréal et de l'Université York. Avec une mission d'enseignement supérieur, de recherche et de rayonnement aux échelles nationale et internationale, il regroupe une vingtaine de professeurs de sciences sociales et humaines.

Le Centre propose des séjours de recherche en Europe, dans le cadre d'un Diplôme complémentaire en études européennes et allemandes qui mène à un doctorat ou à une maîtrise.

Actuellement, les recherches du Centre s'articulent autour de 3 axes :

  • la pertinence de la pensée de Max Weber dans le monde contemporain;
  • les relations entre les Balkans et l'Occident;
  • la construction de la mémoire et les identités collectives.

Parmi les membres du Centre canadien d'études allemandes et européennes, on compte Charles Blattberg, Magdalena Dembinska, Jane Jenson, Laurence McFalls, Frédéric Mérand, Augustin Simard, et George Ross, professeurs au Département.

EN SAVOIR PLUS

Centre d'études de l'Asie de l'Est (CETASE)

Le CETASE assume la coordination et le développement de la recherche, de l'enseignement et des autres activités de l’UdeM qui sont liées à l'Asie de l'Est.

Le Centre compte parmi ses membres plus de 20 spécialistes de langues, littérature, cinéma, histoire, politique, philosophie, économie, géographie, anthropologie et communication de l'Asie de l'Est. Grâce à ses programmes d'étude, à ses ressources, à ses activités de recherche, à son centre de documentation et à ses bourses, le CETASE permet aux professeurs et aux étudiants de demeurer à l'avant-garde des études sur l'Asie de l'Est.

EN SAVOIR PLUS

Centre d'études sur la paix et la sécurité internationale (CEPSI)

Le CEPSI est un centre interuniversitaire (Université de Montréal et Université McGill) dont le but est l'enseignement et la recherche dans le champ de la sécurité internationale.

La recherche au CEPSI se caractérise par l'analyse des enjeux d'actualité qui affectent la politique de sécurité canadienne et par le souci de contribuer à la connaissance théorique et historique fondamentale. Vincent Arel-Bundock, Dominique Caouette, Magdalena Dembinska, Theodore McLauchlin, Frédéric Mérand, Françoise Montambeault, Lee Seymour, Jean-Philippe Thérien, Simon Thibault et Marie-Joëlle Zahar, professeurs au Département, travaillent au CEPSI.

EN SAVOIR PLUS

Centre de recherche sur les politiques et le développement social (CPDS)

Le CPDS regroupe des professeurs-chercheurs des départements de science politique, de sociologie et de disciplines connexes de l'Université de Montréal et d'autres institutions du Québec et du Canada.

Le Centre étudie les liens et les interactions entre les politiques publiques et le développement social, au Québec et au Canada, mais aussi dans une perspective comparée et internationale. Trois grandes orientations de recherche définissent les activités :

  • l'étude des politiques publiques et des institutions; 
  • l'étude des enjeux du développement social et des mouvements sociaux;
  • l'analyse des dynamiques associées à la mondialisation et à la gouvernance à des niveaux multiples.

Au Département, Laurence Bherer, Gérard Boismenu, Dominique Caouette, Pascale Dufour, Jane Jenson, Erick Lachapelle, Theodore McLauchlin, Françoise Montambeault, Éric Montpetit, Martin Papillon, Christine Rothmayr Allison, Denis Saint-Martin, et Jean-Philippe Thérien sont membres du CPDS.

EN SAVOIR PLUS

Centre Jean Monnet de Montréal

L’Université de Montréal et l’Université McGill sont associées depuis 2000 dans la diffusion des connaissances et l’enseignement sur l’Union européenne. Héritier de la première Chaire Jean Monnet établie à l’extérieur de l’Europe en 1993, le Centre Jean Monnet de Montréal réunit une trentaine de chercheurs et d’étudiants qui travaillent dans un environnement bilingue, branché sur les décideurs, le monde des affaires, les jeunes et la société civile.

Le Centre Jean Monnet de Montréal rassemble les professeurs Laurie Beaudonnet, Magdalena Dembinska, Frédéric Mérand et George Ross.

 

EN SAVOIR PLUS

Chaire Jean Monnet - Projet Euroscope

Titulaire de la chaire: Laurie Beaudonnet

Promouvoir l’enseignement, l’étude et la compréhension de l’Union européenne : telle est la mission de la Chaire Jean Monnet à l’Université de Montréal. Partant du fait que les questions autour de cet objet sont souvent perçues comme lointaines et fort complexes, le projet vise à favoriser la connaissance des enjeux européens et à rapprocher l’UE à la fois des étudiants, des chercheurs et du grand public. 

La Chaire poursuit trois pistes pour réaliser cette mission : 

- Assurer la place des études européennes dans l’enseignement et la recherche à l’Université de Montréal ; 

- Encourager la production de connaissances sur l’UE par les étudiants ; 

- Diffuser ces savoirs au-delà de la communauté universitaire.

 

En savoir plus (lien: http://euroscope.ca/)

EN SAVOIR PLUS

Centre d'études et de recherches internationales de l'Université de Montréal (CÉRIUM)

Le CÉRIUM a pour mission de favoriser le développement des connaissances sur les questions internationales. Cette mission s’accomplit à travers des activités de recherche, de formation et de rayonnement.

Ses principaux axes de recherche sont :

  • la dynamique transatlantique;
  • les défis de la mondialisation économique;
  • la gouvernance mondiale;
  • la paix et la sécurité;
  • la diversité, l’identité et les transferts culturels;
  • les enjeux et stratégies du développement.

EN SAVOIR PLUS

Réseau d’études sur l’Amérique latine (RÉAL)

Le Réseau d’études latino-américaines de Montréal (RÉLAM) est né du besoin de créer un espace de réseautage et de collaboration pour la « communauté latino-américaniste » de Montréal.

La mission principale du RÉLAM est donc de constituer un réseau interdisciplinaire d’échanges, de coopération et de diffusion dans le domaine des études latino-américaines en sciences sociales. Son but n’est pas de se substituer ou de se superposer aux unités existantes dans nos universités (centres, chaires, équipes, etc.), mais plutôt d’offrir aux professeur-e-s et aux étudiant-e-s graduée- s un point d’ancrage et de consolidation des liens et des collaborations de recherche et d’enseignement, ainsi qu’un pôle générateur d’activités. Ses activités s’articuleront autour de cinq axes de recherche principaux :

. Citoyenneté, mobilisation et inclusion

. Inégalités, développement et diversité

. Environnement, territoire et transnationalisme

. Violence, mémoires et justice

. Identités, imaginaires et représentations

Dans l’esprit de la coopération interuniversitaire, le RÉLAM s’est doté d’une gouvernance où participent des professeur-e-s de l’Université Concordia, de l’Université de Montréal, de l’Université McGill et de l’Université du Québec à Montréal, auxquels se joindra une représentation étudiante. Durant sa première étape de fonctionnement, le RÉLAM est accueilli par le Réseau d’études sur l’Amérique latine (RÉAL) et au Centre d’études et de recherches internationales de l’Université de Montréal (CÉRIUM).

Françoise Montambeault et Graciela Ducatenzeiler, professeures au Département, sont toutes deux membres du RÉLAM.

EN SAVOIR PLUS

Chaire de recherche du Canada en démocratie électorale

Titulaire de la Chaire: Ruth Dassonneville

Le but de cette Chaire de recherche est de combler un vide scientifique en examinant les conséquences de l’érosion de l'identification partisane sur 1) les choix électoraux des électeurs; 2) les comportements des partis politiques; et 3) la congruence entre les citoyens et les partis. Ces trois éléments constituent les principales questions du programme de recherche de la Chaire. Pour répondre à ces questions, nous analysons des données de sondage, les programmes des partis politiques, ainsi que des résultats d’expériences.
La Chaire aide financièrement les candidats qui veulent faire des études de maîtrise ou de doctorat dans le domaine des élections et ceux qui désirent mener des recherches postdoctorales sur le sujet.

Pour plus d'informations, veuillez suivre ce lien : http://www.chairedemocratie.com/fr/
 
 

EN SAVOIR PLUS

Chaire de recherche en citoyenneté et gouvernance

Jane Jenson, titulaire de la chaire

Les projets de recherche de la Chaire sont centrés sur la réforme des politiques sociales, la participation citoyenne et la cohésion sociale au Canada et en Europe.

Puisque le système fédéral canadien s'apparente aux institutions politiques de l'Union européenne, les comparaisons sont d'autant plus fructueuses que pertinentes.

Les recherches portent également sur l'essor et la consolidation de nouvelles instances politiques et la place qu'elles réservent aux initiatives émanant des citoyens. Ainsi, une première série d'études est axée sur les transformations de la gouvernance démocratique sous l'impact des nouveaux droits politiques et sociaux. Une seconde série est consacrée à l'étude de l'intégration régionale en Europe et en Amérique du Nord et ses conséquences sur les droits citoyens et la politique interne des États.

La Chaire aide financièrement les candidats qui veulent faire des études de maîtrise ou de doctorat dans le domaine de la citoyenneté et de la gouvernance et ceux qui désirent mener des recherches postdoctorales sur le sujet.

EN SAVOIR PLUS

Chaire de recherche en études électorales

André Blais, titulaire de la chaire

Cette chaire a pour mandat de promouvoir la recherche sur le vote et les élections ainsi que sur les conséquences des règles électorales sur les électeurs et les partis politiques.

La Chaire aide financièrement les candidats qui veulent faire des études de maîtrise ou de doctorat dans le domaine des études électorales et ceux qui désirent mener des recherches postdoctorales sur le sujet.

EN SAVOIR PLUS

Chaire d'études politiques et économiques américaines

Pierre Martin, titulaire de la chaire

La Chaire a pour mandat de favoriser, au Québec, le développement des connaissances au sujet des États-Unis dans les domaines reliés à la science politique et aux sciences économiques, ainsi que de promouvoir l'excellence dans la recherche et l'enseignement universitaire sur les États-Unis. La Chaire a aussi pour mission de faciliter les échanges et de resserrer les liens entre chercheurs et étudiants du Québec, des États-Unis et d'ailleurs.

La Chaire fait partie du Centre d'études et de recherches internationales de l'Université de Montréal. Son financement de départ provient d'un programme du ministère des Relations internationales du Québec qui vise à favoriser le développement des études américaines au Québec.

Les recherches des membres de la Chaire s'articulent autour de 2 thèmes prioritaires :

  • la dynamique de la prise de décision en matière de politique économique aux États-Unis;
  • les relations du Québec avec les États américains frontaliers et du Midwest dans les secteurs d'intérêt stratégique tels que l'économie, l'énergie, le transport et l'environnement.

EN SAVOIR PLUS

Chaire de recherche du Canada sur la violence politique

Lee Seymour, titulaire de la chaire

La Chaire de recherche du Canada sur la violence politique a pour mandat de promouvoir l'analyse comparée de la violence politique: celle des formes, des origines, des dynamiques, mais aussi des voies de sortie de ce phénomène. La Chaire aide financièrement les candidats qui veulent faire des études de doctorat dans le domaine de la violence politique.

Consortium interuniversitaire pour les études arabes et moyen-orientales (CIEAMO)

Le CIEAMO est un projet conjoint de l'Université de Montréal et de l'Université McGill, en association avec plusieurs chercheurs affiliés à d'autres institutions. Il promeut et facilite la recherche sur le monde arabe et la région du Moyen-Orient, par le biais de 4 mandats complémentaires :

  • la coopération en matière d'enseignement et de recherche entre chercheurs montréalais, canadiens et étrangers;
  • le soutien aux projets de recherche des étudiants et professeurs affiliés;
  • la poursuite, sous l'égide du Consortium, de projets de recherche spécifiques;
  • la formation d'une nouvelle génération de chercheurs.

EN SAVOIR PLUS