Passer au contenu

/ Département de science politique

Rechercher

Experts en : État social

BEAUDONNET, Laurie

Professeure adjointe

Mes enseignements et mes recherches sont centrés sur les attitudes politiques dans les systèmes politiques multi-niveaux, plus particulièrement dans l’Union européenne. J’étudie comment les valeurs politiques, les perceptions des politiques publiques et les contextes nationaux contribuent à la formation du soutien politique pour les différents niveaux de gouvernance.

Mes travaux mettent l’accent sur la comparaison des contextes nationaux et sur les effets conjugués des dimensions individuelles et contextuelles.


Dans cette perspective, mes recherches actuelles s’articulent autour de deux questions distinctes.


D’une part, je travaille sur la politisation des attitudes envers l’intégration européenne. Cette recherche s’inscrit dans une perspective plus large d’analyse du soutien à l’intégration européenne et de son évolution au cours du temps. Les développements récents dans l’opinion publique et la société civile européenne montrent que les citoyens ne prennent plus seulement position, par leurs votes, leurs opinions, leurs manifestations, sur le principe de l’intégration européenne, mais bien sur l’orientation des politiques produites par l’UE, notamment dans le contexte récent de crise économique.

Ce projet cherche à expliquer ce mécanisme de politisation et à en évaluer les conséquences sur le soutien général à l’intégration et sur les comportements électoraux. Sous quelles conditions (individuelles et contextuelles), les citoyens expriment-ils une vision spécifique du projet européen? Dans quelle mesure assiste-t-on à la structuration d’opinions alter-européennes dans les différents États-membres et selon des logiques comparables ou non?

D'autre part, j'étidue les attitudes anti-Rom en Europe (projet en collaboration avec Roxana Barbulescu, University of Sheffield - Collège d'Europe, et Allison Harell, UQAM). Cette recherche analyse les facteurs individuels et contextuels des attitudes envers les Roms, avec une attention particulière portée aux effets contextuels sous-tendant un possible clivage Est/Ouest, notamment en analysant l'impact des médias sur les attitudes (à l'aide de nouvelles données sur la couverture médiatique).

Je suis membre du Centre pour l’Étude de la Citoyenneté Démocratique (CECD), du CERIUM et du Centre d’Excellence sur l’Union Européenne (CEUE, Université de Montréal – Université McGill).

Lire plus…

Profil complet

Boismenu, Gérard

BOISMENU, Gérard

V.R. Dev. acad. & trans. inst., Professeur titulaire

Ma programmation de recherche porte depuis plusieurs années sur les politiques publiques, avec une attention particulière sur les politiques sociales en perspective comparée. Les travaux mettent l’accent sur les modèles de régulation du rapport salarial. J’y traite de la réalité canadienne, tout en privilégiant une démarche comparative permettant la mise en perspective.

D’abord incluse dans les études du rapport salarial, la protection sociale deviendra un champ spécifique, alors que l’analyse porte de plus en plus sur le traitement politique des sans-emploi. Il s’agit d’une sphère stratégique de la recomposition de l’État social depuis les années 1980 et, encore davantage, depuis le début des années 2000. La comparaison se fait d’abord au sein du Canada (entre les provinces) et avec les États-Unis, puis s’attaque résolument à l’Europe. La question est notamment posée en termes de déterminants de la transformation des politiques sociales.

Dernièrement, le poste d’observation s’est inversé. Si l’intervention publique était posée dans sa relation aux laissés-pour-compte (sans-emploi), c’est l’analyse de ces derniers (de la pauvreté, des exclus et du précariat) qui est devenue récemment le centre d’intérêt.

Par ailleurs, depuis trente ans, la transformation du fédéralisme canadien constitue un objet d’analyse privilégié. La question constitutionnelle est appréhendée sous l’angle de la recomposition de l’État comme cadre d’exercice du pouvoir. Elle sera de ce fait mise en relation avec ses déterminations sociales (espaces régionaux, nationalités, identités), mais également avec le renouvellement des formes d’expression des politiques publiques, comme la nouvelle gestion publique. Là encore, le domaine des politiques sociales et fiscales occupe une large place.

Depuis 2008, je suis doyen de la Faculté des arts et des sciences.

Lire plus…

Profil complet

Noël, Alain

NOËL, Alain

Professeur titulaire

Mes travaux de recherche portent sur les politiques sociales et sur le fédéralisme en perspective comparée, sur la politique au Canada et au Québec et, plus largement, sur les différents qui opposent la gauche et la droite dans nos démocraties. Je m’intéresse, en particulier, aux politiques publiques qui touchent le principal de ces différents, soit la distribution des revenus entre les citoyens (politiques de lutte contre la pauvreté, politique de sécurité du revenu visant à assurer un soutien financier minimal à tous, politiques du marché du travail).

Ces dernières années, j’ai travaillé notamment sur les stratégies de lutte contre la pauvreté adoptées par les États-membres de l’Union européenne et par les gouvernements provinciaux au Canada. Je me suis également intéressé aux transformations récentes du fédéralisme canadien (déséquilibre fiscal, ententes bilatérales et multilatérales sur les politiques du marché du travail, politiques des provinces concernant les peuples autochtones). Tous ces travaux procèdent de l’idée selon laquelle, en démocratie, la politique sert d’abord à mettre en opposition des conceptions distinctes de la justice sociale. 

Lire plus…

Profil complet