Passer au contenu

/ Département de science politique

Je donne

Rechercher

Navigation secondaire

Découvrez le portrait de nos quatre étudiant.e.s récipiendaires d'une bourse d'engagement de la Faculté des Arts et des Sciences

Chaque année, plusieurs de nos étudiant.e.s se démarquent par leur implication dans la communauté. Nous vous invitons à découvrir leur portrait.  

Nous les félicitons chaleureusement et leur souhaitons une belle continuation!  

 

Alicia Prieur Couture  

J’ai commencé mon parcours en Études internationales à l’automne 2020 en pleine pandémie. Je savais que l’année se déroulerait en totalité à distance et c’était alors important pour moi de trouver des moyens de m’insérer malgré tout dans la communauté étudiante de l’Université. Je voulais me rapprocher le plus possible d’une année normale. Dès que j’ai connu le Comité des affaires internationales de l’UdeM (CAIUM), j’ai tout de suite été intéressée par sa mission et ses activités. Le comité avait et a toujours un journal étudiant (la Revue du CAIUM), des balados (la série Curriculum) et organise chaque année plusieurs événements sur les enjeux internationaux. 

Je me rappelle assister à la première rencontre du comité et avoir été très impressionnée par le dynamisme de ses étudiants. Ils amenaient de bonnes idées, ils avaient confiance en eux et ils étaient motivés à faire rayonner le comité. Faire partie de ce comité m’a permis de me sentir partie prenante de la communauté de l’UdeM et d’apprécier mes années à l’université. J’y ai beaucoup appris en matière de création d’événements, de rédaction, de travail d’équipe et de leadership. J’ai aussi appris à avoir plus confiance en mes capacités et à donner mon opinion.   

Si j’avais un conseil à donner aux étudiants qui hésitent à s’impliquer, ce serait de garder en tête que les gens qui s’impliquent aiment voir d’autres personnes s’impliquer et ils seront contents de vous accueillir. Alors n’hésitez surtout pas ! 

 

Léandre Benoit  

Je suis titulaire d'un baccalauréat en Études internationales obtenues en 2022. Je poursuis présentement mon parcours à la maîtrise en science politique à l'Université de Montréal, en option recherche.    

S'impliquer, c'est simplement la meilleure manière de profiter pleinement de son parcours à l'université. Après quelque mois de pandémie, je cherchais une manière de rendre mes études plus concrètes et de rencontrer des étudiants qui, comme moi, partageaient une passion pour la politique internationale. Après une tournée rapide des kiosques lors de la Foire de l'implication, mon regard s'est tourné vers la Délégation des Nations Unies de l'UdeM. Après 3 ans au sein de la délégation, j'ai développé un important réseau professionnel et je me suis entouré de jeunes passionné.es avec qui étudier et, parfois, discuter de politique autour d'un verre. S'impliquer, c'est donc mettre en pratique les connaissances théoriques apprises au bac, mais c'est surtout de se créer un cercle social sain qui permettra d'alléger son parcours universitaire et de l'enrichir avec des souvenirs inoubliables.  

Une anecdote marquante : notre bonne préparation nous a permis de remporter le prix Outstanding Delegation Award, remis aux délégations s'étant le plus démarquées lors du National Model United Nation à New York en avril dernier.   

Pour s'impliquer, il suffit de poser des questions! N'hésitez pas à contacter les organisations ou les associations qui vous intéressent, présentez-vous et posez-leur vos questions qui vous font hésiter. Non seulement vous aurez une vision plus claire du niveau d'engagement demandé, mais cela démontre également de la motivation et de la curiosité, les deux ingrédients clés pour s'impliquer!  

 

Camille Ouzilou 

J'ai commencé à faire la maîtrise de science politique en option générale en septembre 2021, avant de me réorienter en janvier 2022 pour la spécialisation MAPI. Je suis en stage depuis septembre à l'Association Québécoise des Organismes de Coopération Internationale (AQOCI), dont l'objectif est de soutenir et promouvoir le travail des organismes membres dans leurs actions pour la solidarité internationale. 

J'ai choisi de m'impliquer, car je pense qu'être étudiant ne s'arrête pas à l'aspect académique. La flexibilité des emplois du temps permet de prendre du temps pour s'impliquer pour des causes qui nous tiennent à cœur. Hormis cela, c'est également l'occasion de faire de nouvelles rencontres, où la cause commune de l'association nous unit tous. D'un point de vue personnel donc, j'ai pu me faire de nouveaux amis et connaissances. D'un point de vue professionnel, BEATI m'a permis de renforcer mes capacités à soutenir un projet dans toutes ses dimensions (que ce soit au niveau des objectifs, des actions, du financement, etc). Nous sommes notamment passé.e.s devant le jury du concours Force Avenir pour promouvoir l'association. 

Je n'ai pas particulièrement d'anecdote, mais surtout un beau souvenir : nous avons organisé une vente de vêtements au café Larue de Beaubien à la fin de l'année scolaire 2021-2022. L'ambiance était géniale et nous avons pu toucher de nombreuses personnes différentes. 

Le travail universitaire peut être vraiment stressant. S'impliquer permet de décompresser tout en agissant pour la communauté étudiante.  

 

Andréanne Brunet Bélanger  

Je suis candidate au doctorat (en quatrième année) en science politique à l’UdeM. Avant mon entrée au département, j’ai fait un bac en droit international et relations internationales et une maîtrise en relations internationales, à l’UQAM. Ma thèse porte sur les effets du droit international sur les trajectoires de revendications et de luttes territoriales autochtones, au Paraguay.   

  

Depuis mon arrivée au département, je m’implique dans différentes instances départementales et institutionnelles de l’UdeM. Lorsque je ne suis pas en train de travailler sur ma thèse ou de m’occuper de coordination, vous pouvez me trouver à mon bureau en train de siroter un café et de bavarder de cinéma, de science politique et de féminisme avec mes collègues.   

  

Mon parcours démontre une volonté de conjuguer mon engagement citoyen et mes recherches académiques. En effet, je me concentre sur l’étude des mouvements sociaux et des droits humains et cela se cristallise notamment par mes implications au sein de ma communauté. J’ai choisi de m’engager parce que je crois qu’il est important d’avoir un apport positif sur ma communauté, que cet apport soit interpersonnel – par exemple, au sein de mon quartier, ou au sein d’organisation universitaire –   comme le Comité de révision des décisions disciplinaires concernant les étudiant-es.  Pour moi, m’engager permet de conjuguer valeurs, plaisirs et conscience.   

Je n’ai pas vraiment de conseils pour motiver ceux et celles qui hésitent à s’impliquer, si ce n’est que de trouver un endroit\ un enjeu ou même une cause qui vous allume! N’hésitez pas à aller vers les autres, parce qu’au final, le plaisir de s’impliquer passe par les rencontres et les liens qu’on tisse avec les personnes qui partagent des valeurs similaires aux nôtres.   

  

Les bénévolats que j’ai faits pour l’année 2021-2022 :  

  • Représentante troisième cycle du Comité paritaire de Science politique (2019 — 2022) 
  • Membre étudiante du Comité de révision des décisions disciplinaires concernant les étudiants (2020-2024)  
  • Étudiante paire aidante du programme des Pair.e.s Aidant.e.s en Science Politique PASPOUM (2021 — en cours)  
  • Bénévole du programme Parrainage étudiant-e de l’Université de Montréal (2022-2023)  
  • Lectrice bénévole, Soutien en lecture pour l'organisme JAME (J’apprends avec mon enfant) (2022- en cours)  
  • Co-fondatrice du Festival de cinéma latino-américain : (In)visibilités, luttes et genre en Amérique latine (2022)  
  • Membre du Comité d’Action Féministe contre les Discriminations du département de science politique.  







FAQ Covid