Passer au contenu

/ Département de science politique

Rechercher

Balado #4 - Les interventions humanitaires et militaires dans des zones de crise et la domination thérapeutique

Les interventions humanitaires et militaires dans des zones de crise depuis la fin de la guerre froide ont servi de laboratoires pour le développement d’une nouvelle forme de domination légitime que Laurence McFalls appelle la « domination thérapeutique ». Opérant sous une temporalité de l’urgence, les intervenants humanitaires appliquent des procédures impersonnelles (des protocoles de traitement standardisés) à des populations en détresse sans égard pour leur contexte culturel et historique. Cette domination thérapeutique suscite une forme de résistance futile et auto pathologisante, soit la « violence iatrogène », analogue au refus de traitement des malades, déclenchant ainsi un cercle sans fin d’interventions thérapeutiques dans un climat de crise permanente. Perfectionnée sur des sites de crise dans des pays périphériques, la domination thérapeutique se pratique désormais aussi dans des pays du centre, dont en Europe, comme stratégie de pénurie et de crise planifiée par les politiques d'austérité de gouvernements néolibéraux.

Laurence McFalls est professeur titulaire de science politique et directeur du projet IRTG « Diversité » ainsi que du Centre canadien d’études allemandes et européennes de l'Université de Montréal. Depuis 2000, il travaille étroitement avec sa collègue du Département d’anthropologie la professeure titulaire Mariella Pandolfi au sein du Groupe de recherche sur les interventions militaires et humanitaires dont les travaux ont porté sur les Balkans, l’Afrique de l’Ouest et Haïti. Leurs terrains et ceux de leurs collaborateurs ont nourri une réflexion théorique sur les modes de gouvernements néo- et postlibéraux inspirée de la sociologie de domination de Max Weber et le concept de biopolitique de Michel Foucault. Laurence McFalls a été interviewé par Jacob Hernandez, étudiant au premier cycle en science politique, qui a voulu explorer le concept de la domination thérapeutique présenté par Laurence McFalls dans le cadre de son cours d’introduction à la science politique, POL 1000.

RETOUR AU MENU PRÉCÉDENT