Camille Dion

Diplômée en science politique

À la fin de son baccalauréat en études internationales en 2014, Camille a effectué un stage auprès de la Women Forum for Women in Nepal (WOFOWON), à Katmandou. Son expérience au sein d'une ONG et hors du Canada lui a permis de se retrouver par la suite en Nouvelle-Zélande où elle a travaillé dans le domaine de l'agriculture écologique.

L'expérience de Camille Dion a été un réel dépaysement. D'abord sur le plan de l'environnement physique, le paysage népalais ne ressemble en rien ni à la ville, ni à la campagne nord-américaine. Puis sur le plan humain, son travail de stagiaire a demandé un engagement actif auprès des Népalais, et elle a par conséquent dû apprendre rapidement à naviguer la culture népalaise.

« L'efficacité et la rapidité d'exécution à laquelle je suis habituée au Canada n'existe pas au Népal. Les ressources manquent et l'organisation du travail est déficiente. La culture est beaucoup moins orientée vers le travail. »

Dans le cadre de ce stage, Camille a participé à des levées de fonds, à des marches, à des protestations et à d'actions visant à sensibiliser le public à la situation des droits de la femme au Népal. Elle a également contribué à des activités de formation pour les Népalaises et elle a participé à des conférences officielles sur les droits de la femme.

Grâce à sa formation en études internationales, Camille a su rédiger avec rigueur et professionnalisme plusieurs documents de travail. Son esprit critique et son éthique de travail fondée sur une approche ouverte ont également été mis à contribution pour naviguer les relations de travail.

« Ma formation universitaire m'a permis de développer une conscience du contexte politique et économique difficile dans lequel je me trouvais. Cela m'a permis d'accepter plus facilement le sentiment d'impuissance que je ressentais souvent pendant le stage. »

Forte de cette expérience, Camille souhaite travailler à nouveau dans le milieu des ONGs. Son stage auprès de la WOFOWON l'a familiarisée non seulement avec les organismes du milieu, mais également avec les réseaux de recherche de stage qui facilitent la recherche d'emploi.

Camille suggère aux étudiants en recherche de stage d'abandonner la quête du « meilleur » stage : peu importe l'organisation et la nature du travail effectué, l'expérience est très enrichissante. Évoluer dans un contexte de travail nouveau favorise le développement de nouvelles compétences et permet l'amorce de nouvelles réflexions. « Soyez ouverts aux propositions et trouvez un stage qui repoussera vos limites ! », suggère Camille.