Diplômé d’honneur du Département de science politique

Simon Durivage, B.Sc. science politique, 1968

2015

Figure incontournable des ondes de Radio-Canada, Simon Durivage est, depuis juin dernier, nouvellement retraité de cette institution après plus de quarante-six ans de carrière. Les professeurs et les diplômés du Département de science politique ont souhaité souligner son parcours exceptionnel comme journaliste et animateur de télévision.

Monsieur Durivage a obtenu un baccalauréat en science politique de l’Université de Montréal en 1968. La même année, il fait son entrée à Radio-Canada et collabore à l’émission de radio intitulée Présent. Six ans plus tard, il anime sa première émission de télévision, Consommateurs avertis, qui a été une émission phare de Radio-Canada pendant de nombreuses années, puis les émissions EnjeuxLe PointMontréal ce soiret Rédacteur en chef. De 1997 à 2002, Monsieur Durivage rejoint le réseau TVA où il est chef d’antenne et anime le bulletin de nouvelles de 22 h.

Il retrouve ensuite les couloirs de la grande tour de Radio-Canada et prend les rênes de l’émissionMontréal-Express. De 2004 à 2006, il pilote une nouvelle émission d’actualité dans laquelle il met à profit son sens de la communication et son énergie débordante, simondurivage.com. En 2006, il est promu chef d’antenne de RDI, la chaîne d’information continue de Radio-Canada. Un an plus tard, il lance son émission Le Club des Ex, réunissant trois anciens députés de l’Assemblée nationale qui débattent de plusieurs sujets d'actualité politique et sociale. Cette émission a été longtemps l’émission la plus regardée à RDI.

Admiré par ses pairs pour son éloquence, son art de la synthèse efficace et percutante, sa verve intarissable, monsieur Durivage est reconnu pour son plaisir évident de raconter des histoires, avec un éternel souci de vérité et de clarté. Celui qui décrit son métier comme une réelle passion entend bien, même retraité, continuer à entretenir son goût du récit : il a déclaré ainsi vouloir donner des conférences, participer à des congrès et enseigner, mais aussi se consacrer aux voyages et au piano.

Malgré son emploi du temps chargé et ses nombreuses fonctions, monsieur Durivage a entretenu tout au long de sa carrière des liens étroits avec son alma mater. Il était ainsi présent lors de la dernière soirée des diplômés du Département de science politique. Monsieur Durivage a reçu pas moins de six prix Gémeaux pour son travail remarquable d’animateur d’émissions d’information. Il est également récipiendaire du Prix MetroStar de la personnalité masculine de l’année en 2001 et du Prix René-Lévesque 1996 saluant le travail d’un journaliste québécois. Notons enfin que Monsieur Durivage a récemment été nommé au très prestigieux Ordre du Canada, qui souligne des réalisations exceptionnelles, le dévouement remarquable d’une personne envers la communauté ou une contribution extraordinaire à la nation.

 

 

Diplômée d’honneur du Département de science politique

Marie-Josée Gagnon, B.Sc. Science politique, 1989

2014

 

Marie-Josée Gagnon, diplômée du baccalauréat en science politique de l’Université de Montréal en 1989, a été honorée à l’occasion de la Collation des grades du 29 octobre 2014. Le Département de science politique a souhaité saluer tant la carrière politique que les réalisations professionnelles et entrepreneuriales de madame Gagnon, qui a marqué les mémoires du département par son engagement dans l’association étudiante de science politique.

Son diplôme de premier cycle obtenu en 1989, madame Gagnon est recrutée par Jacques Parizeau comme attachée de presse pour le bureau du chef de l’Opposition officielle du Québec. Quatre ans plus tard, la victoire électorale du Parti Québécois conduit madame Gagnon à intégrer le Bureau du premier ministre du Québec dans des fonctions similaires. De 1996 à 1997, elle assume la charge de directrice de cabinet pour la Délégation générale du Québec à Paris avant de rejoindre le monde des affaires. Elle s’y forge une solide expérience, notamment à titre de directrice des affaires publiques pour la Banque Laurentienne et de vice-présidente aux affaires corporatives pour Axor.      

En 2001, madame Gagnon se décide à franchir le pas et à fonder sa propre entreprise spécialisée dans les relations publiques : CASACOM – maison de communications.  CASACOM, à la jonction des affaires et des communications, dispose de bureaux à Montréal et à Toronto et a remporté pas moins de quatre prix de la Banque Nationale, dans la catégorie « PME de moins de six millions de dollars de chiffre d’affaires ».

La carrière remarquable de madame Gagnon s’illustre également par ses nombreuses implications dans le domaine associatif. Membre du cabinet de financement de l’organisme Le Garde-Manger pour tous depuis 2004, elle a été vice-présidente du conseil d’administration de la Fondation des maladies du cœur du Québec et présidente du conseil d’administration de l’Alliance des cabinets de relations publiques du Québec. Son humanisme et sa curiosité ont été maintes fois récompensés. En 2006, madame Gagnon s’est ainsi vue désignée « Femme remarquable » par la Chambre de commerce du Montréal Métropolitain. Plus récemment,  elle est apparue dans le classement W100 du magazine Châtelaine qui désigne les femmes entrepreneurs les plus performantes au Canada. En 2013, elle était distinguée à plus d’un titre lors du concours annuel International Women’s Entrepreunarial Challenge et pour les Prix canadiens de l’entrepreunariat Women of Influence.     

Ses nombreuses réalisations confirment d’année en année une vocation qu’elle cultivait déjà dans les salles de classe de l’Université de Montréal ou au sein des bureaux de son association étudiante de science politique. Madame Gagnon a participé pendant trois ans au President Manager Program de la Business School de l’Université Harvard afin de parfaire ses compétences et de se perfectionner toujours davantage dans la conduite d’une entreprise qui se consacre à la promotion des projets de ses clients.


Martine Provost, M.Sc. Science politique, 1988

2013

Martine Provost a reçu le prix de diplômée de l’année le 30 octobre 2013. Elle a obtenu son diplôme de maitrise en science politique de l’Université de Montréal en 1988. Elle s’intéresse depuis à la promotion de l’hydroélectricité et des énergies renouvelables et à l’éducation universitaire.


Mme Provost dirige le Partenariat mondial pour l’électricité durable, une organisation internationale sans but lucratif établie à Montréal, qui fait la promotion du développement des énergies durables par la réalisation de projets d’électricité renouvelable dans les pays en développement. Chaque jour, son organisation tente d’accroitre l’accès à une électricité propre, fiable et abordable pour les populations dans ces pays. Auparavant, Mme Provost a occupé plusieurs fonctions de gestion au sein d’Hydro-Québec, principalement dans le domaine des affaires publiques, de l’évaluation environnementale et de l’obtention des autorisations gouvernementales pour des projets majeurs. Elle a également dirigé la Fondation Hydro-Québec pour l’environnement.

 
Deux raisons principales motivent le choix de Martine Provost comme diplômée d’honneur du Département de science politique. D’une part, ses habiletés manifestes pour la mobilisation d’une multitude d’acteurs ont conduit à la réussite de grands projets. Les structures de décision formelles,  autant que les rapports informels entre les individus et les organisations n’ont désormais plus de secrets pour Martine Provost, devenue politologue exemplaire pour nos étudiants.


D’autre part, l’engagement de Mme Provost envers les jeunes et le milieu universitaire est indéniable. En plus d’avoir donné un cours à l’université Laval dans le domaine des affaires publiques, elle fait à l’occasion du mentorat en gestion et en développement des habiletés politiques. Elle a d’ailleurs prononcé un discours de motivation et de promotion pour la formation en science politique ici même, en 2007.


Parce qu’elle croit fermement qu’il est de son devoir de faciliter le transfert des connaissances aux générations qui suivent, parce qu’elle n’hésite jamais à expliquer le rôle important que jouent les politologues dans notre société et parce qu’elle partage activement ses connaissances acquises au cours de sa formation universitaire et de son parcours professionnel, la Faculté des arts et des sciences tient à souligner la contribution exceptionnelle de Martine Provost.